INCIDENCE CHORÉGRAPHIQUE DANSEURS DE L'OPÉRA DE PARIS

 

Mardi 30 juillet 2019 à 20h, Lectoure, Cour des Marronniers

ONE (TIME TOO MANY)

CASSE-NOISETTE

CAMILLE

OPUS 27

L’EXCUSE

-

Yvon DEMOL et Jennifer VISOCCHI - Direction artistique

Yvon DEMOL et Marius PETIPA - Chorégraphie

Avec les danseurs de l’Opéra de Paris

Catégorie 1 : 32€ & 16 € *

Catégorie 2 : 20€ & 10 € *

* : demi-tarif accordé aux étudiants, 

demandeurs d'emploi, titulaires du pass culturel.

gratuité pour les enfants de mois de 7 ans accompagnés.

GRAND(S)-Écart(s)

 

Grand(s)-écart(s) est une soirée rythmée avec des extraits de grands ballets classiques et d'autres de chorégraphes contemporains. Un grand-écart entre les oeuvres classiques d'hier et d'aujourd'hui. Au rendez-vous : tutus, grands pas de deux et costumes emblématiques ainsi que de belles nouvelles créations minimalistes. Toutes les personnes de la compagnie : danseurs, administrateurs et techniciens, sont animés par l’envie de donner à voir le meilleur de la danse classique à travers des grands ballets d'hier et de belles créations récentes techniques, puissantes, expressives et généreuses. 

cinq tableaux

 

Ce spectacle est interprété par cinq danseurs de l'Opéra de Paris et se compose de cinq parties:
ONE (TIME TOO MANY), duo chorégraphié par Yvon Demol exprimant “la fois de trop, celle qui vient ternir la beauté d’un souvenir dont on devrait s’abstenir” sur une musique de Ludwig van Beethoven.
Un pas de deux extrait de l’acte II de CASSE-NOISETTES de Tchaïkovsky, chorégraphié par Marius Petipa.
Un solo sur Pavane pour une infante défunte de Maurice Ravel intitulé, par son chorégraphe Yvon Demol, CAMILLE, prénom épicène traduisant le dialogue intérieur entre le masculin et le féminin.
Dans OPUS 27, le chorégraphe Florent Mélac puise dans la musique de Frédéric Chopin une atmosphère intimiste et met en scène un couple comme emporté dans une ballade émotionnelle et voyageant dans un univers chaleureux et cotonneux.

« La fatalité c'est l'excuse des âmes sans volonté. » Yvon Demol s’appuie sur cette citation de Romain Rolland pour la cinquième et dernière partie, L’EXCUSE, trio pour danseuse et deux danseurs illustré par des pièces instrumentales de trois compositeurs baroques: Haendel, Rameau et Pachelbel.

Ne loupez pas les actualités des NMA !

Vous avez une question ?