NMA-Mat%C3%A9riel_edited.jpg
NMA Matériel.jpg

Soirée de clôture "Jazz et Lyrique" - Entrée libre

Mercredi 10 Août 2022 - Jardin des Marronniers, Lectoure - 20h30

Jazz et Opéra !

 

Initiée l’année dernière, les NMA souhaitent reconduire une soirée conviviale offerte aux spectateurs, où se mêlent plusieurs artistes et genres du festival. Si cette soirée avait fait l’ouverture du festival en 2021, c’est cette fois pour clôturer l’édition que les NMA organisent cette soirée aux allures de fête. L’occasion pour les artistes fidèles du festival, à l'image du pianiste Etienne Manchon, ou du baryton Philippe Estèphe de célébrer cette édition et de remercier le public pour sa fidélité autour d’un verre et dans des répertoires toujours plus variés : un petit festival d’un soir !

daoud, trompette

Etienne Manchon, piano

Philippe Estèphe, baryton

Clémence Garcia, soprano

Etienne Manchon
Etienne Manchon

Piano Crédit photo : Charles Schneider Tchakpana

press to zoom
daoud
daoud

Trompette Crédit photo : Noëlle Ballestrero

press to zoom
Clémence Garcia
Clémence Garcia

Soprano Crédit photo : Romane Bégon

press to zoom
Etienne Manchon
Etienne Manchon

Piano Crédit photo : Charles Schneider Tchakpana

press to zoom
1/4

Entrée libre

et buvette 

(elle est pas belle la vie ?)

 

daoud, trompette

 

Après plusieurs années à arpenter les scènes internationales et les plateaux radio et télé en tant que sideman (Festival de Jazz de Montréal, Stagecoach, Fillmore West, Conan, KEXP etc.) le trompettiste daoud revient en France pour porter ses propres projets. Plusieurs collaborations avec différents artistes tels que Kacem Wapalek, Pokey Lafarge, Slim Paul et Tonina ont su construire son univers musical. Un son feutré mais puissant, résolument moderne, inspiré d’artistes tels que Theo Croker, Christian Scott ou Keyon Harrold. daoud sait s'entourer d’étoiles montantes de la scène française afin de présenter sous leur meilleur jour, compositions originales et reprises instrumentales.    

Etienne Manchon, piano

Né à Nancy en 1995, Etienne Manchon est un jeune pianiste évoluant dorénavant entre Toulouse et Paris. Passionné par le jazz et les musiques actuelles depuis l’adolescence, il a, à l’âge de 26 ans, plus de 400 concerts à son actif, en tant que leader et sideman dans de nombreux styles différents. Fort de ces expériences, Etienne construit un univers artistique unique, où s’entremêlent rock progressif, musique expérimentale, musique savante du XXème siècle et une solide base de jazz.

Influencé fortement par Pink Floyd qu’il a découvert à l’âge de quinze ans, il est également inspiré par l’incroyable pianiste et claviériste Jozef Dumoulin, ainsi que par la bouillonnante scène newyorkaise (Ben Wendel, Mark Guiliana, Taylor Eigsti). Explorant le rythme comme principal terrain de jeu, Etienne développe en parallèle un sens aiguisé de la mélodie tout en portant une attention particulière au traitement du son.

 

En 2014, il enregistre sa première démo My Dad’s a Hipster en temps que leader, au sein de son quartet EMQ. À compter de la rentrée 2016, c'est avec son trio qu'il défend ses compositions, tantôt intimistes et retenues, tantôt grandiloquentes, cependant toujours défendues avec humour - non sans sérieux.

Son premier album en trio, "Elastic Borders" sort le 22 février 2019, avec Pierre de Bethmann, Pierre Lapprand et Ossian Macary en invités de marque.

Il crée en 2020 le duo Congé Spatial avec Pierre Lapprand, lequel connaît un rapide développement qui les conduira à enregistrer un premier album en octobre 2022.

 

Parallèlement à ses projets en tant que leader, Etienne a été entendu aux côtés d'Yves Rousseau, Jean-Marc Padovani, Serge Lazarévitch, Tom Ibarra, Nicolas Gardel, Jeff Ballard, Daniel Humair...

À côté de son activité dans le jazz et les musiques actuelles, Etienne accompagne également régulièrement des récitals de musique baroque et classique, notamment le baryton Philippe Estèphe (Opéra de Cologne, Opéra-Comique), Aude Extrémo, l'Ensemble Lyra ainsi que l’ensemble Dulci Jubilo (Festival de Musique Sacrée de Rocamadour, Festival des Chapelles de Carnac).

 

Etienne est également passionné par l’écriture et l’arrangement pour petites et grandes formations, influencé principalement par des personnalités telles que Kenny Wheeler, Maria Schneider ou Dave Holland. Il a notamment arrangé pour le big band toulousain L'Autre Big Band, le conservatoire de Montauban, ainsi que pour de nombreux projets ponctuels.

Philippe Estèphe, baryton 

Issu d’une famille de musiciens, Philippe Estèphe se forme aux Chants de Garonne et est invité par l’Orchestre Philharmonique d’Aquitaine à interpréter les rôles de de Papageno (Die Zauberflöte), Escamillo (Carmen), Albert (Werther) et le rôle-titre de Don Giovanni.

Il chante également Guglielmo (Cosi fan tutte) à l’Opéra de Limoges, le Comte (Chérubin de Massenet) à l’Opéra de Montpellier, Taddeo (L’Italiana in Algeri) à l’Opéra de Saint-Etienne, Dandini (Cenerentola) à l’Opéra de Tours et à l'Opéra de Cologne.

 

Il interprète ensuite les rôles de Spark (Fantasio) au Théâtre du Châtelet, repris à l’Opéra de Genève et l’Opéra de Rouen, Dédale (Le Monstre du Labyrinthe de Jonathan Dove) à l'Opéra National de Montpellier, Peer Gynt à l'Opéra de Limoges et à Montpellier, Gaston dans Les P'tites Michu de Messager à Angers-Nantes Opéra, Théâtre de l'Athénée et à l’Opéra de Tours, Morales (Carmen) à l'Opéra de Montpellier ainsi que le rôle de Raimbaud  (Le Comte Ory)  à l'Opéra de Rennes et à l'Opéra de Rouen et le rôle de Brétigny (Manon) à l'Opéra National de Bordeaux et à l'Opéra-Comique, le rôle d'Orfeo de Monteverdi aux Nuits Musicales en Armagnac, Neptune et Argus  (Isis de Lully) avec les Talens Lyriques au Festival de Beaune, à l’Opéra de Versailles, au Théâtre des Champs-Elysées et au Theater an der Wien ou encore Apollon dans la Descente d’Orphée aux Enfers de Charpentier à Bâle. Il a ensuite incarné Papageno à l’Opéra de Marseille, Brétigny à l’Opéra de Lyon et aux Champs-Elysées, Jupiter dans Psyché de Lully au Theater an der Wien et à l’Opéra Royal de Versailles ou encore Papageno au Théâtre du Capitole de Toulouse. 
 
Dans le domaine du concert, il interprète en notamment en oratorio Joseph dans l’Enfance du Christ à l’Arsenal de Metz, la Messe en Ut sous la direction de Laurence Equilbey, et affectionne particulièrement la musique de Bach, dont il interprète régulièrement la Cantate 82 Ich habe Genug, ou encore La Passion selon Saint Matthieu et la Messe en Si à la Halle aux Grains de Toulouse, Attiré par particulièrement par le Lied et de la Mélodie, il est invité à Montevideo pour interpréter les Dichtertliebe de Schumann et les Don Quichotte de Ravel. Parmi sa quinzaine d’enregistrements, citons le rôle de Roderick Usher dans La Chute de la Maison Usher de Debussy pour une intégrale chez Warner, le Requiem de Fauré sous la direction d’Hervé Niquet chez Alpha, plusieurs redécouvertes du Palazetto Bru-Zane comme Les P’tites Michu ou La Vie Parisienne, ou encore plusieurs disques de l’intégrale Lully entreprise par Christophe Rousset (Isis, Acis et Galatée, Psyché, Thésée). 
 
Plus récemment, il s’est produit dans Ariane et Bacchus de Marais au Théâtre des Champs-Elysées sous la direction d’Hervé Niquet ainsi que Markhoël dans Lancelot de Joncière à l’Opéra de Saint-Etienne. Il sera prochainement Frédéric (Lakmé) sous la direction de Raphaël Pichon à l’Opéra-Comique, Ubalde (Armide de Glück) sous la direction de Christophe Rousset. Parmi ses prochains projets, notons Ariane de Massenet à Munich, Mercutio dans Roméo et Juliette de Gounod, ou encore Orcan dans Les Paladins de Rameau. 
 

Clémence Garcia, soprano

 

C'est par la flûte traversière que Clémence Garcia débute ses études musicales, avant de se tourner vers le chant. Elle entre alors au Conservatoire de Toulouse en classe lyrique, puis au Pôle des Arts Baroques du CRR.
Elle aborde rapidement la scène avec les rôles de Lucy dans The Telephone de Menotti (Opéra des Landes) et Gabrielle dans La Vie Parisienne d'Offenbach (Théâtre de Taverny).

Clémence a reçu le prix Jeunes Espoirs du Concours de chant de Bordeaux-Médoc.


En 2019 elle chante la Première Dame dans La Flûte Enchantée de Mozart (Opéra de Tours) ainsi que le rôle d'Amour dans Orphée et Eurydice de Glück (Opéra de Clermont-Ferrand). Elle est également Barberine dans Les Noces de Figaro, avec la compagnie Opéra Eclaté (Opéra de Massy, Opéra de Clermont-Ferrand, Festival Saint-Céré, Luxembourg...), Frau Herz dans Le Directeur de Théâtre de Mozart, Euridice et Musica dans L'Orfeo de Monteverdi, et Filia dans Jephte de Carissimi avec la compagnie Chants de Garonne.
En 2021, elle chante le Feu et la Princesse dans L'Enfant et les Sortilèges de Ravel, lors de l'Académie Internationale de Musique Française Michel Plasson, au cours de laquelle elle bénéficie des conseils de Sophie Koch et José Van Dam.


Son intérêt pour le répertoire baroque la pousse à se perfectionner auprès de plusieurs artistes de renom, comme Philippe Jaroussky, Jérôme Corréas, Adrianna Fernandez…
Elle est régulièrement sollicitée en tant que soliste pour des oratorios : la Passion selon Saint-Matthieu, la Passion Saint-Jean et la Messe en si de Bach (Halle aux Grains de Toulouse), le Magnificat de Bach (Opéra de Massy), le Stabat Mater de Pergolèse qu'elle interprète de nombreuses fois (notamment avec l'Orquestra Barroca de Barcelona, dir. Gilles Colliard), et le Messie de Haendel. Elle incarne plusieurs rôles solistes dans Le Triomphe des Arts, opéra-ballet de Dupuy, lors de sa création et de son enregistrement avec l'Ensemble Baroque de Toulouse.


Elle est soprano solo dans Le Chemin de Croix de Marc Bleuse (Auditorium St-Pierre-des-Cuisines à Toulouse), et dans le Requiem de Fauré avec l'orchestre de l'Opéra de Massy, puis pour la création et l'enregistrement du Stabat Mater de Christopher Gibert (Festival de Rocamadour).

Elle tient le premier rôle dans la création de l'opéra L'Annonce faite à Marie de Marc Bleuse, programmé par le Théâtre du Capitole de Toulouse.

En Septembre 2022, Clémence intégrera La Chapelle Musicale Reine Elisabeth en tant qu'artiste en résidence.